Rechercher
  • Julie Simon

Biocyclade et le SDEDA : une collaboration réussie

En 2021, 4 stages de « Guide Composteur » ont été organisés par le SDEDA (Syndicat Départemental d'Élimination des Déchets de l'Aube) et animés par Biocyclade. Une quarantaine de personnes du département, agents, élus et citoyens de presque

tout le département ont ainsi été formées. Freddy K BIDI, Animateur Prévention et Tri au sein du SDEDA, nous explique pourquoi il est important de former des guides composteurs et revient sur le partenariat noué avec Biocyclade.




En quelques mots, quelles sont les grandes missions du SDEDA ? À quels enjeux répondent-elles ?

Nous sommes un syndicat départemental, avec 11 collectivités adhérentes. Nos missions sont de traiter, valoriser, transporter les déchets mais aussi d’informer et de sensibiliser différents publics. Dès la création du SDEDA, il y a eu une volonté forte de la présidente de l’époque sur ce dernier point. Une équipe d’ambassadeurs a tout de suite été créée, une première au niveau national. Les actions de sensibilisation portent sur la réduction des déchets, le gaspillage alimentaire, le compostage. Nous intervenons notamment dans les écoles de l’Aube.


Pourquoi vouloir former des guides-composteurs ? Quels sont les objectifs, quels sont les publics concernés ?


Nous anticipons déjà l’obligation de trier à la source les biodéchets qui interviendra au 1er janvier 2024 (chaque ménage devra alors être équipé de solutions de tri spécifiques). Notre objectif est également de réduire au maximum les déchets afin de limiter l’enfouissement.

Dans le département de l’Aube, nous n’avions pas beaucoup de guides composteurs, nous voulions do

nner cette impulsion pour accompagner nos collectivités adhérentes. Nous avons organisé trois formations de « Guide Composteur » en 2021. L’ensemble des collectivités adhérentes ont joué le jeu et nous avons même dû ajouter une session supplémentaire pour répondre à la demande. Des agents, des bénévoles et des élus ont participé. C’était intéressant d’avoir cette mixité chez les personnes présentes, cela a permis de confronter les points-de-vue, d’enrichir les échanges.

Une fois formés, ils deviennent des relais de terrain pour diffuser l’information. Ils disposent en effet des connaissances techniques et des arguments pour pouvoir sensibiliser et expliquer.


Pourquoi avoir choisi Biocyclade ? Quels sont les points forts de la formation ?


Le choix s’est fait naturellement : Hélène Guinot a formé tous les ambassadeurs du SDEDA. Nous connaissions son expertise, sa démarche. Elle est très active sur le département et revient régulièrement vers nous avec des propositions pertinentes.

Cette formation permet aux participants d’acquérir un certain bagage technique et aussi d’apprendre à être plus à l’aise dans la mise en place d’actions de sensibilisation, dans la communication.

Nous savions que la formation serait bénéfique pour les acteurs de terrain et les retours nous le prouvent.



Quels sont justement les retours des stagiaires suite au premier cycle de formation ? Et les suites de l'action pour le SDEDA ?


Les retours ont été très positifs, avec un contenu très pertinent et bien articulé. Les participants ont vraiment apprécié. Et surtout, des actions se sont mises en place presque aussitôt avec l’organisation d’évènements sur cette thématique, l’installation de composteurs-démos dans une déchetterie ou encore la mise en place de réflexion commune sur la gestion des déchets verts par exemple. Hélène reste joignable si besoin, c’est pour cela que ça fonctionne bien.

De notre côté, nous suivons les actions, nous accompagnons les organisateurs et fournissons des supports de communication pour les manifestations ou les interventions programmées.

Nous voulons vraiment soutenir cette dynamique, c’est pour cela que nous avons prévu une journée technique début mai, avec les participants, pour faire un retour d’expériences. L’idée est de créer un réseau de guides composteurs qui soit animé par le SDEDA. Une nouvelle session de formation de Guide-composteur est prévue en septembre, toujours avec Biocyclade, pour former davantage de personnes qui deviendront de précieux relais sur le terrain.



84 vues0 commentaire